L'Eau Vive - Communiqué mars 2018


Pour sécuriser les activités récréatives ou professionnelles en Durance, l'installation d'une alerte sonore et visuelle depuis Serre-Ponçon s'impose pour prévenir d'une montée d'eau.

La presse régionale a rendu compte d'un incident survenu en Durance le dimanche 11 mars 2018.

Ce jour-là vers 16h30, une mère et son fils de 13 ans, qui pêchaient dans la rivière, au niveau de la Digue du Fort à Villelaure, Vaucluse, ont été piégés sur un îlot en Durance, par une montée brutale de l'eau de la rivière. Ils ont été sauvés par l'intervention d'une équipe de pompiers du Vaucluse spécialisée pour intervenir en milieu aquatique.

 

A l'occasion de « l'incident » de Villelaure, le Préfet a cru bon de rappeler, qu'il avait lancé un appel à la vigilance vendredi, faisant état de lâchers d'eau (sans doute EDF) en raison de pluies… C'est un peu court, voire « cavalier ».Qu'aurait-il dit si le lâcher était intervenu pour faire face à un problème imprévu sur la chaîne Durance ?

« L'incident » de Villelaure rappelle celui de Noves survenu en janvier 2014 : deux chasseurs avaient été piégés dans la Durance, suite à un lâcher EDF à Sainte Tulle. Ils avaient été secourus par les pompiers, de nuit, avec intervention d'un hélicoptère…
De Noves à Villelaure, les « incidents » survenus dans le lit de la Durance pourraient être précurseurs d'événements bien plus graves. À tout le moins ces incidents témoignent de l'insécurité en bord de Durance du fait de l'incurie des pouvoirs publics et de EDF.

Le Collectif L'Eau Vive qui regroupe 22 associations de la région, a saisi les pouvoirs publics, dès 2014, de revendications légitimes, en particulier :

  • Pour sécuriser les activités récréatives ou professionnelles en Durance, l'installation d'une alerte sonore et visuelle depuis Serre-Ponçon s'impose pour prévenir d'une montée d'eau.
  • À ce jour, aucune réponse n'a été faite au Collectif. Ce qui témoigne du décalage entre d'une part le discours pour la démocratie participative et les lois censées l'assurer et, d'autre part le refus de prendre en compte des revendications légitimes.
Les usagers de la Durance, pêcheurs, chasseurs, promeneurs, baigneurs, canoéistes, paysans, doivent hausser le ton.
L'occasion leur en est offerte avec les « Rencontres pour la Durance » en cours de préparation pour le 09 juin prochain à Volonne (04).