L'aménagement hydroélectrique

La Durance et son aménagement hydroélectrique.

La Durance prend sa source à Montgenèvre (05), sur les pentes du Sommet des Anges. Elle rejoint le Rhône à Avignon, après un parcours de 310 km et un dénivelé de 2200m, traversant 5 des 6 départements de la région. Ses principaux affluents sont l'Ubaye, le Buech, la Bléone et le Verdon.
De tout temps les hommes ont exploité cette ressource pour les besoins en eau, les transports, l'énergie. On peut dire de la Durance qu'elle a été – elle est encore – l'arbre de vie de la région PACA.

Aménagement EDF de la Durance
L'aménagement hydroélectrique Durance-Verdon (Source EDF)

Mais si, au cours des siècles, l'exploitation de ses ressources s'est faite sans dommage pour la rivière et les écosystèmes associés, tout change au milieu du 20ème siècle.

Décidé par la loi 55-6 du 5 janvier 1955, l'aménagement hydroélectrique de la Durance est caractérisé par le détournement de son eau dans un canal usinier, depuis Serre-Ponçon et Sainte Croix du Verdon, jusqu'à l'étang de Berre. Les conséquences sont très préoccupantes…

L'arbre de vie est saigné à blanc

La Durance, arbre de vie de la région PACA

  • La Durance fournit 75% de l'eau consommée en PACA.
  • Elle produit 40% de l'électricité produite en région ;
  • Elle a fourni au Rhône 70% des matériaux solides constitutifs du littoral, de la Camargue aux Pyrénées Orientales ;
  • Elle a un potentiel de vie et de loisirs exceptionnel… inexploité.

Un arbre de vie saigné à blanc…

Effectif depuis plus de 50 ans, le détournement de l'eau de la Durance dans le canal usinier EDF, draine et assèche le bassin versant de la rivière.

Assèchement aggravé par trois autres facteurs induits par ce détournement :

  • la dévastation du lit de la rivière : extraction des matériaux, endiguement effréné, urbanisation du lit majeur,
  • le déboisement de son bassin versant pour les besoins de E.ON Gardanne,
  • la déprise agricole et la modification des pratiques culturales.

Et un climat plus chaud, plus sec, plus brutal

Les méfaits de la gestion actuelle de la Durance de son eau, sont aggravés par le changement du climat : plus chaud, plus sec, plus brutal.
Les experts prévoient une diminution de 50 % de l'étiage de la Durance d'ici 2050 : pluie et enneigement réduits, fonte accélérée de la neige et des glaciers.

Le statu quo est porteur de risques majeurs

Transformation de la Durance en oued ;
Désertification aggravée de la région ;
Menace de pénurie d'eau…
Réduction corollaire de la production hydroélectrique ;
Érosion continue du littoral de la Camargue aux Pyrénées Orientales.

Il est impératif - et possible - de freiner ce processus mortifère.

En particulier, pour ré-engraisser le littoral avec les matériaux solides charriés par la Durance, fournisseur primordial, deux mesures s'imposent :

  1. l'arrêt des prélèvements de ces matériaux dans son lit ;
  2. la restitution de son eau à la rivière permettant la reprise de sa fonction de charriage par la transformation de la chaîne hydroélectrique en STEP, « Station de Transfert de l'Énergie par Pompage ».

Sans oublier la lutte générale contre le réchauffement climatique.

La STEP Durance

 

Transformation de la chaîne Durance en STEP

Structure en escalierLa chaîne hydroélectrique Durance capte 90% de l'eau de pluie tombant sur le bassin versant de la rivière dans le but exclusif de produire de l'électricité.
La structure en escalier de cet équipement permettrait de le transformer en « Station de Transfert de l'Énergie par Pompage », STEP ou « système pompage-turbinage ».
La centrale de Saint-Croix fonctionne déjà, et depuis sa construction, en STEP entre les lacs de Sainte-Croix et Quinson.

En plus de l'augmentation de sa production électrique, cette transformation aurait de multiples bénéfices.

Pour fonctionner en STEP, il faut :

  • Une retenue amont d'où l'eau descendra dans la retenue aval en étant turbinée pendant les heures de pointe
  • Une retenue aval où l'eau sera pompée et envoyée dans la retenue amont pendant les heures creuses
  • Une centrale équipée de turbines et de pompes ou équipée de turbines réversibles.

Pour la transformation de la chaîne Durance en STEP :

  • Les retenues amont existent
  • Le bassin aval dans l'étang de Berre doit être construit en application de la Convention d'août 1996
  • La transformation de la chaîne Durance en STEP implique uniquement d'équiper les centrales pour la remontée de l'eau en heures creuses.
Une STEP fonctionne à volume d'eau constant. L'eau de pluie tombant sur le bassin versant de la rivière, retrouve son cours naturel. Les perturbations provoquées par son détournement, sont annulées ou fortement réduites.
Les avantages de la STEP-Durance :
L'eau de la Durance retrouve son cours naturel ; les équilibres perturbés ou détruits par son détournement sont rétablis.
Quelles que soient les sécheresses à venir, la chaîne Durance garde toute sa puissance de pointe, 2000 MW, alors que les sécheresses actuelles la réduisent fortement ;
La STEP libère totalement le potentiel des énergies renouvelables en offrant un débouché permanent à leur production ; elle est un atout majeur de la transition énergétique.
Le charriage des matériaux solides reprend et l'érosion du littoral est freiné sinon bloqué.

Des avis compétents favorables à la STEP Durance

La Mission Interministérielle Durance, (5 ingénieurs généraux), Mission que nous avons rencontrée en 2002 et à qui nous avons présenté notre proposition de STEP-Durance, écrit dans son rapport, rapport Pierre Balland  22 août 2002, page 28 : « ...la filière pompage-turbinage mérite, selon la Mission, un examen approfondi... ».

Cours du brut en US$
Cours du brut en US$ coursdupetrole.com

Les données du Rapport sur les perspectives de développement de la production hydroélectrique en Francerapport F. Dambrine de mars 2006 sur l’intérêt des STEP en fonction du prix du pétrole, vont dans le même sens. p 30 : « la STEP devient intéressante si le baril de pétrole atteint durablement 40 euros »

Malgré ces avis compétents favorables, malgré nos demandes multiples, l'étude de faisabilité de la STEP n'est toujours pas faite !
Refusant de voir les conséquences du détournement de l'eau de la Durance, les pouvoirs publics occultent notre proposition de STEP-Durance.

Du bon usage des fonds publics

Depuis sa création en 2000, le Groupement d'Intérêt public pour la Réhabilitation de l'Étang de Berre, GIPREB, enchaîne étude sur étude pour une dérivation du canal usiner EDF qui amène l'eau de la Durance dans l'étang de Berre. Il gaspille ainsi les fonds publics pour l'étude d'une dérivation qui ne se fera pas. Qu'il ne faut pas faire !
Les énormes travaux pour enrayer l'érosion du littoral de la Camargue aux Pyrénées Orientales coûtent de plus en plus cher. La transformation de la chaîne Durance en STEP, qui permettrait à la rivière de reprendre son charriage constructif, coûterait moins cher que les travaux d'ensablement récurrents des plages détruites.

Le bon usage des fonds publics, l'arrêt des gaspillages, commandent aux deux régions concernées – PACA et Occitanie – de faire l'étude de faisabilité de la STEP-Durance et de réaliser cette STEP bénéfique pour les deux Régions. Confirmeront elles que « Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée » ?

Suite de la présentation de l'association >

La STEP

Article sur la STEP

CADE

Article CADE