Incendie de Saint-Chamas

Mise à jour le 13 mars

On ne nous dit pas tout !

On peut trouver sur internet beaucoup d'analyses et de reportages qui ont couvert l'évènement, dans la presse papier, sur les radios et chaines de télévision nationales. Tous, dans une belle unanimité, dénoncent la pollution aérienne "comme à Pékin" ainsi que la pollution de l'étang de Berre et de la nappe phréatique.Quelques-uns reconnaissent au maire de Saint-Chamas d'avoir à plusieurs reprises alerté et tenté, en vain, de prévenir la catastrophe. Ils relatent également les difficultés faites aux pompiers pour intervenir rapidement sur l'incendie. Très peu dénoncent le système mafieux qui a inévitablement conduit à ce genre de désastre.

Mais il faut chercher beaucoup plus encore pour trouver un media qui pousse l'analyse jusqu'aux causes profondes de ce drame qui, hélas, n'est un cas unique. Loin de là !

Le raisonnement est pourtant simple mais sa publication ne serait sans doute pas très appréciée des "grands patrons de presse" puisqu'elle irait à l'encontre de tous leurs intérêts idéologiques et, surtout, financiers !

Sous prétexte d'optimisation et de réduction des coûts dans le cycle de traitement des déchets, on a :

  • retiré aux maires cette responsabilité qui a été "captée" par les groupements de communes ou, ici, par la métropole ;
  • délégué ce service public à des entreprises privées dont l'objectif premier, bien loin de l'intérêt public, est le profit financier immédiat ;
  • réduit peu à peu le nombre des fonctionnaires chargées du contrôle des agissements de ces mêmes entreprises.

Les citoyens ont perdu le droit de regard sur ce qui se passe tout près de chez eux.

Nous réclamons

  • Le retour à la gestion communale des déchets
  • La fin des délégations de service public pour toutes les missions vitales que sont la distribution de l'eau, l'assainissement et la gestion des déchets.

À bien public, gestion publique !


Mise à jour le 28 février

Circulez, y a plus rien à respirer !

Depuis le 25 février, la station Atmosud de Saint-Chamas est désactivée, probablement désinstallée.
Sur les derniers jours relevés, la pollution aux particules PM10 s'élevait encore à plus de 20 µg/m³. C'est, bien sûr, la moitié du seuil d'information règlementaire. Donc, CIRCULEZ, Y A PLUS RIEN A RESPIRER !!!

Est-ce que, pour autant, la pollution a disparu ? Bien sûr que non, on inhale en deux inspirations ce que l'on inhalait avant en une seule. On s'intoxique deux fois moins vite mais on s'intoxique !
Jusqu'à quand ? Quand cette pollution aura-t-elle disparu ? On ne le saura probablement jamais !

Mise à jour le 15 février 2022

Lettre ouverte au gouvernement et aux parlementaires

L'Étang Nouveau interpelle le gouvernement et les parlementaires pour dénoncer :

  • La centralisation de la gestion des déchets par la métropole et la perte du contrôle par les citoyens 
  • La délégation de ce service public a des entreprises privées dont le seul objectif est le profit immédiat
  • Le comportement de ces dernières qui transfèrent et concentrent les déchets
  • Le manque de moyens criant de l'état pour contrôler les agissements de ces entreprises

Nous réclamons :

  • Une dotation exceptionnelle pour remédier aux conséquences de l'incendie
  • L'ouverture d'un débat public sur la gestion des déchets

Actualisation journalière

Suivi de la pollution aux particules
Données AtmoSud pour les 30 derniers jours

L'Étang Nouveau propose

  • l'ensevelissement des déchets pour mettre enfin un terme à l'incendie ;
  • le bilan complet des polluants qu'il a émis, et de leurs effets ;
  • la réparation des dégâts avec suivi sanitaire à long terme ;
  • des mesures pour éviter les récidives, dont sanction des pollueurs.
Début de l'incendie, le 26 décembre 2021


Depuis le 26 décembre dernier, l'incendie du dépôt de déchets à Saint-Chamas sur la route de Cornillon, empoisonne l'atmosphère de toute la région sous le vent : risque sanitaire grave, immédiat et à terme, sur la santé des personnes exposées.
Cet incendie résiste au déversement quotidien de milliers de mètre-cubes d'eau. La vapeur qui s'en dégage transporte de nouveaux composés chimiques qui aggravent la pollution de l'air. L'eau polluée, déborde des bassins de rétention construits à la hâte après le départ du feu. Elle pollue les sols où elle ruisselle et pollue la nappe phréatique où elle s'infiltre.
Celle-ci, située sur le bassin versant de la Touloubre et de l'étang, les pollue comme elle pollue les marais de la Petite Camargue et du Pesquier.

C'est intolérable !
La nappe de pollution sur Saint-Chamas


L'Étang Nouveau agit pour que cette catastrophe et ses séquelles soient résolument combattues avec les mesures ci-dessus. L'action peut faire aboutir ces exigences légitimes. Des contacts sont pris avec un Cabinet d'avocats pour engager une procédure juridique.
L'Étang Nouveau s'engage dans cette procédure et vous appelle à la soutenir , et à participer à la

RÉUNION PUBLIQUE

Mardi 1er février à 18h30
à Saint-Chamas
Atelier 480
entre le portail d'entrée de la Pouderie et l'Ehpad
MANIFESTATION

Samedi 05 février à 10h30
à Saint-Chamas
Plage des Cabassons

Relevés de pollution aux particules fines

Données
Ce site n'utilise pas de cookies pour enregister l'historique de votre navigation.
Aucune information concernant votre connexion n'est enregistrée lors de votre visite.
219
Nous choisissons pour emblème le seau, la pelle et le râteau des bâtisseurs de châteaux de sable. Nous avons la même naïveté qu'eux. Et le même acharnement.
Contre vents et marées, pour le vent et pour la marée, pour le plaisir, nous nous battons afin que les enfants puissent de nouveau construire leurs châteaux sur les plages de l'Étang.